lilou_black: (king of the world // kanda - d.gray-man)
[personal profile] lilou_black
J'ai une Muse, les gens. Elle vit à la campagne, elle me convertit à des fandoms à tomber par terre et depuis quelques jours, elle m'envoie par MSN ou par texto des prompts de folie pour me faire écrire des fics. Ça faisait longtemps que je n'avais pas autant écrit.

Ma Muse, sachez-le, les amis, s'appelle Shirenai.

Preuve que ses prompts m'inspirent par le LJ-cut.

Titre : Sur les roses
Fandom : Loveless
Nombre de mots : 421
Pairings/Personnages : Kio/Soubi
Disclaimer : Propriété de Kouga Yun.
Prompt : "Quand je te regarde, je me dis que la nature est parfois cruelle".

Le jeune homme blond aux oreilles percées de multiples trous soupira. Parler à Soubi équivalait à parler à un mur. Vous pouvez même rajouter plusieurs centimètres d'épaisseur audit mur quand Soubi était en train de dessiner. C'était comme si rien d'autre ne comptait sur la surface du globe, qui pourtant était fort riche.

Pourtant, Kio se fichait de la richesse du monde.

Kio désirait Soubi. Le seul problème, c'est que Soubi ne s'intéressait absolument pas à lui. Il n'aimait que dessiner des papillons et ce morveux maigrichon de douze ans répondant au nom d'Aoyagi Ritsuka. Kio avouait ne pas comprendre. Le gamin était certes mignon, mais il était si jeune... Et visiblement, son camarade aimait jouer les soumis et se faire manipuler par ce mioche. Le blond à lunettes aurait donné n'importe quoi pour que Soubi accepte de jouer avec lui. Il lui aurait donné tout ce qu'il désirait, et même un peu plus. Seulement, son ami semblait ne pas s'en rendre compte, puisqu'il se comportait avec lui comme avec un élément du décor ambulant, vivant et parlant.

— Sou-chan ?

L'interpellé leva la tête de son dessin et chassa une mèche cendrée qui balayait son visage. Kio trouva se geste d'une beauté et d'une grâce à pleurer.

— Qu'est-ce qu'il y a ?

— Pourquoi tu ne me regardes pas ?

Soubi soupira d'un air las, l'air de dire « ça y est, il remet ça ». À ses yeux, Kio était un bon camarade, il le faisait rire, il était doué, mais il était aussi incroyablement collant, pire que la femme la plus possessive, et il cherchait tout le temps à se mêler de ses affaires. Il avait horreur de faire cela, mais il était temps que le blondinet comprenne que c'était peine perdue et qu'il ne s'intéresserait jamais à lui.

— Tu veux que je te dises, Kio ?

— Quoi ?

— Quand je te regarde, il m'arrive de penser que la nature est parfois cruelle...

Un ange passa et Kio cligna des yeux plusieurs fois.

— Qu'est-ce que tu veux dire ?

— À ton avis ?

L'autre cligna encore des yeux avant de comprendre que Soubi venait de l'envoyer sur les roses.

— Mais, pleurnicha-t-il. Je croyais que tu aimais mon corps ! Quand je t'ai dit que je posais nu, tu m'as répondu que toi aussi, tu voulais me dessiner !

— Eh bien j'ai menti, répliqua tranquillement Soubi avec un sourire.

— Salaud !

S'emparant d'un carton à dessin qui traînait par là, Kio en donna un coup sur la tête de son camarade avant de quitter l'atelier, le cœur brisé.

oOØOo


Titre : Cliché
Fandom : Death Note
Nombre de mots : 533
Pairings/Personnages : Near/Light
Disclaimer : Propriété de Ohba et Obata
Prompt : "Quand je te regarde, je me dis que la nature est parfois cruelle".

Ils ne s'étaient jamais vus. Des milliers de kilomètres les avaient un temps séparés mais l'enquête avaient fini par les réunir dans le même pays. Là où tout avait commencé.

Ils étaient rivaux et étaient aussi brillants l'un que l'autre. Seulement, Near était persuadé d'avoir une longueur d'avance sur Light, même si ce dernier était extrêmement malin. Certes, il savait qu'il était soupçonné d'être Kira. Cela se sentait lors de leurs conversations par écran interposé. Near croyait même voir les rouages de l'esprit de Light se mettre en marche et analyser la moindre de ses paroles pour y répondre en conséquence. C'était d'ailleurs la règle essentielle de leur jeu, d'ailleurs. Leur jeu du chat et de la souris.

Ils ne s'étaient jamais vu en vrai, mais c'était là que résidait l'avantage que Near avait sur Light. La police japonaise ne connaissait de lui que sa voix. Lui avaient des photos de tout le monde, y compris de sa cible. Il savait que Light Yagami était un beau jeune homme de vingt-trois ans aux cheveux châtains et aux traits fins. Cela l'amusait de considérer que ce dernier pouvait avoir de lui n'importe quelle image. Comment pouvait-il se le représenter, d'ailleurs ? Quelle serait sa réaction lors de leur rencontre à venir lorsqu'il aurait devant les yeux un garçon à la tignasse pâle et mal coiffée et au physique de bambin ? Near était curieux et étrangement excité à l'idée de voir l'attitude de Light, peut-être plus que par la perspective d'arrêter enfin Kira.

De temps en temps, lorsque les activités de surveillance du SPK n'apportaient rien de nouveau, Near sortait la photo de Light qu'il avait mise de côté dans un tiroir, juste pour la regarder. Ce visage de jeune premier et l'insondable part d'ombre qui se cachait derrière le fascinaient. Cet homme lui apparaissait comme une contradiction ambulante. Il savait pourtant que les assassins n'avaient pas tous forcément la tête de l'emploi (il avait largement passé l'âge des dessins animés où les méchants étaient tous très moches), mais la laideur de l'esprit de Light, en négatif de son physique charmeur... Cela le laissait toujours rêveur.

Blotti dans son fauteuil devant ses écrans, entre un paquet de friandises et deux boîtes de jouets éventrées, il contempla la photo pour la millième fois et ne put s'empêcher de s'adresser mentalement à la personne que représentait le cliché.

« Quand je te regarde, Light Yagami, je me dis que la nature est cruelle. Comment un visage comme le tien peut-il cacher l'âme d'un monstre sans scrupules ? Je suis sûr que tu te sers de ton apparence comme d'une arme. Elle doit te permettre d'utiliser les gens, de les manipuler. C'est ce que tu fais avec Takada, n'est-ce pas ? Et avec tous les autres membres de la cellule d'enquête, voire avec toute la police ? Tu ne m'auras pas avec tes mines charmeuses. Je sais qui tu es. La nature peut t'avoir gâté, cela ne m'empêche pas de te connaître mieux que n'importe qui. Homme ou femme. »

Un mouvement sur l'un des écran attira l'attention de Near. Il rangea la photo et se remit au travail.

« L'heure viendra, pensa-t-il. L'heure où nous nous rencontrerons. »


oOØOo


Titre : Jeu de nerfs
Fandom : Naruto
Nombre de mots : 370
Pairings/Personnages : Sasori/Deidara
Disclaimer : Propriété de Masashi Kishimoto
Prompt : "Il voyait rouge. Rouge sang."

Le gamin aimait jouer avec ses nerfs, tout en sachant exactement où se trouvait la limite et comment agir pour ne pas finir en charpie. Cela étonnait toujours Sasori. Ils avaient tous les deux un tempérament sanguin, ils se disputaient sans cesse, mais ils arrivaient quand même à vivre ensemble. Même dans les cas où Deidara se foutait ouvertement de lui et profitait de façon éhontée de leur relation et de la façon dont elle avait évolué.

Par exemple, le blondinet savait que son coéquipier n’était pas du genre patient. C’était une des premières choses que Sasori lui avait apprise, qu’il détestait attendre. Il arrivait cependant que Deidara mette les nerfs de l’ancien ninja de Suna à rude épreuve en mettant un temps fou pour des choses qui auraient dû être faites en quelques instants. Il se montrait délibérément lent et jetait des regards moqueurs assortis de petits sourires en coin au marionnettiste. Ce dernier se prêtait au jeu un moment, mais comme il avait tendance à s’énerver facilement, il ne tardait pas à voir rouge. Rouge sang. Tandis que le renégat d’Iwa traînassait exprès, Sasori se prenait d’envie de lui fendre la tête en deux, histoire de teinter d’écarlate cette satanée tignasse d’un blond criard dont Deidara était tellement fier. Ou encore, il se voyait volontiers avoir recours à ses fils de chakra pour mettre le mioche en pièces. Oui. Tout cela lui faisait bien envie. Cependant, il savait qu’il ne pouvait pas se le permettre parce que Pain en ferait encore toute une histoire, or Sasori n’aimait pas beaucoup subir les foudres du leader d’Akatsuki. Il se contentait alors de grogner à l’attention de Deidara des « tu te dépêches, oui ? », ce à quoi l’intéressé répliquait que rien ne servait de courir. Au moment où le renégat de Suna s’approchait du blond pour le menacer d’une de ses armes empoisonnées, ce dernier se tournait vers lui avec ce regard si particulier devant lequel Sasori ne pouvait que céder. Ce regard un peu moqueur, mais profondément soumis aussi. Ce regard qui disait « mais je plaisantais… »

Sasori renonçait alors à attaquer son coéquipier, mais il lui faisait toujours payer de jouer avec ses nerfs. Au lit.

oOØOo


Sinon, j'ai récupéré un meme chez la miss incriminée, avec des questions sur un personnage de fandom. Elle m'a filé Near de Death Note :

1. Do you like this character?

Oui, je l'aime bien. Je préfère L quand même, mais j'aime bien Near aussi. Surtout sa bouille.

2.What name/s do you call this character?

Ben, Near, c'est Near, c't'affaire. En plus, ce n'est pas le genre à qui on a envie de donner des surnoms stupides.

3.What image-color do you associate with character?

Une couleur pâle. À cause de ses cheveux et de ses fringues, et peut-être aussi de sa bouille de bébé. Du bleu pâle, peut-être.

4.What image-song do you associate with character?

Scorpions, the Game of life. Peut-être parce que cet album a accompagné ma lecture de death note pendant tout le temps.

5.What blood-type do you think this character is?

Si je me réfère à ce que dit Wikipedia sur les caractéristiques de la personnalité rattachées aux groupes sanguins, je dirais AB.

6.Of all of the titles to that this character appears in, what character do you like to put this character with?

Hum... Gevanni, et puis Light, parce que rivalité = ♥ et crack-pairing aussi.

7.What would you want to say to this character?

J'aimerais confronter avec lui mes conceptions du bien et du mal.

8.Which do you want to do with this character: Shake hands, hug or kiss?

Hug. Serrer la main à quelqu'un qui a l'air d'un gamin, ça me paraît idiot, l'embrasser, inapproprié, mais il est si mignon qu'un bon câlin... XD

À part ça, j'ai fait une mise à jour sur [livejournal.com profile] artist_lilou, 34 icons sur trois fandoms différents, un autre gros post à venir la semaine prochaine, et c'est loin d'être fini vu la montagne de screencaps récupérées hier soir ♥

Pour finir, pour ceux que ça intéresse, je vais au Salon du livre mardi après-midi.

Voilà voilà. Bon dimanche, gens.
From:
Anonymous( )Anonymous This account has disabled anonymous posting.
OpenID( )OpenID You can comment on this post while signed in with an account from many other sites, once you have confirmed your email address. Sign in using OpenID.
User
Account name:
Password:
If you don't have an account you can create one now.
Subject:
HTML doesn't work in the subject.

Message:

 
Notice: This account is set to log the IP addresses of everyone who comments.
Links will be displayed as unclickable URLs to help prevent spam.

Profile

lilou_black: (Default)
lilou_black

June 2009

S M T W T F S
 1234 56
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags